Qu'est-ce que le libre arbitre en philosophie ?

Réponse :

Face à la liberté absolue et d'indifférence, ce cours de soutien scolaire en ligne t'explique la notion de libre arbitre pour réaliser ton devoir de philosophie.


La liberté absolue


Selon Descartes, la liberté est absolue. Cela signifie que l’homme est capable de se déterminer lui-même en échappant à toute influence. La volonté possède une indépendance absolue. 

Qu’est-ce qui permet à Descartes d’affirmer cela ? L’évidence de l’expérience interne, semblable à celle du cogito. 


Il est si évident que nous avons une volonté libre, qui peut donner son consentement ou ne pas le donner quand bon lui semble, que cela peut être compté pour une de nos plus communes notions. 

Descartes, Principes, I 39. 


Le doute hyperbolique de l’expérience du cogito est l’expression même de cette liberté absolue : l’homme peut douter de tout. Cette suspension du jugement (le doute) est la liberté même, résultant de l’indépendance absolue de la volonté à l’égard de tout ce qui sollicite son adhésion. Selon Descartes, le caractère absolu de la liberté est un principe premier, c’est-à-dire une vérité évidente qui n’a pas besoin d’être démontrée, et qui sert de fondement à d’autres vérités (qui sont donc prouvées à l’aide du principe premier). 


Retrouve notre cours de philosophie complet sur la notion de liberté


Liberté d’indifférence


Exemple de l’âne de Buridan : l'âne de Buridan, placé à égale distance d’une botte de foin et d’un seau d'eau, et ayant aussi faim que soif, finit, à force d'hésiter et de ne pouvoir se déterminer, par mourir de faim et de soif. Si l’âne avait été libre, il aurait pu faire un choix, c’est-à-dire échapper à l’emprise des mobiles auxquels sa volonté adhérait. 


L’exemple de l’âne de Buridan rend compte de ce qu’est la liberté d’indifférence. « Indifférence » signifie ici « cet état dans lequel la volonté se trouve, lorsqu’elle n’est point portée, par la connaissance du vrai ou du bien, à suivre un parti plutôt qu’un autre » (Descartes, Lettre au Père Mesland, 9 févr. 1645). Sans la liberté, on ne saurait sortir de cet état d’indifférence, puisque rien ne détermine la volonté en particulier. On appelle cette liberté la liberté d’indifférence. 


Libre arbitre


Être libre ne signifie pas seulement être capable de sortir d’un état d’indifférence, mais aussi de choisir à l’encontre de ce qui sollicite l’adhésion de la volonté, c’est-à-dire à l’encontre des mobiles et des motifs. C’est en cela qu’on peut dire que la liberté est absolue. Cette faculté de prendre des décisions de façon absolument libre et indépendante s’appelle le « libre arbitre » (parfois le « franc arbitre »). 


Aller plus loin dans ce cours de philo ?

Retrouve notre vidéo :

Libre arbitre et déterminisme


cours de philosophie sur la liberté, libre arbitre et déterminisme

Cette question a été utile ?

Moyenne de 4 sur 5 pour 49 votes.
En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques de vos visites. Lire la politique de confidentialité.