Comment est régulé le fonctionnement cyclique de l'appareil génital de la Femme ?

Réponse :

Ce cours de SVT en ligne niveau lycée te dit tout sur la régulation du fonctionnement cyclique de l'appareil génital chez la femme.


Schéma de régulation des cycles


Comme pour le mâle de Mammifères, appuyons notre mise au point sur le schéma général sur la régulation des cycles sexuels chez la femme.

schéma général de régulation des cycles sexuels chez la femme


Au début de la phase folliculaire d'un cycle (numéro 1), le follicule dominant sécrète d'abord de faibles quantités (numéro 2) d’œstrogènes (= estradiol) qui ont un effet inhibiteur (= ralentisseur = négatif)) sur le complexe hypothalamo-hypophysaire ( = CHH: numéro 3) qui va donc sécréter moins de GnRH (pour l'hypothalamus) et moins de FSH et de LH (pour l'hypophyse). Mais les cellules du follicule dominant continuent de se multiplier lentement. 


Ce follicule sécrète donc de plus en plus d’œstrogènes qui assure l'épaississement de l'endomètre, ce qui lève (= annule) le rétrocontrôle inhibiteur des faibles doses d’œstrogènes, et ce, jusqu'à arriver à la fin de la phase folliculaire (numéro 4) où le follicule dominant est mature donc gros et sécrète un pic d’œstrogènes (numéro 5) qui exerce alors un rétrocontrôle positif (= stimulateur: numéro 6) sur le CHH qui se met alors à sécréter plus de GnRH (pour l'hypothalamus) et plus de FSH et de LH (pour l'hypophyse) qui forment un pic (numéro 7), inducteur de l'ovulation (numéro 8).


Le follicule expulse l'ovocyte II dans le pavillon d'une trompe, puis cicatrise et se transforme en corps jaune: la phase lutéale (= lutéinique) commence alors. Le corps jaune sécrète des œstrogènes et de la progestérone qui stimulent la fin de la préparation de l'endomètre utérin et qui exercent un rétrocontrôle négatif (numéro 9) sur le CHH qui ralentit ainsi la synthèse de ses hormones. 


Le corps jaune poursuit son activité pendant la dernière partie du cycle ovarien, puis s'atrophie (= dégénère) levant le rétrocontrôle négatif exercé par la présence des œstrogènes et de la progestérone. Le CHH augmente alors ses sécrétions, ce qui stimule le début de la croissance d'une cohorte de follicules (numéro 1). Et un nouveau cycle reprend.


Le retour à un nouveau cycle est bloqué s'il y a eu fécondation donc future grossesse. Le corps jaune voit alors son activité de synthèse des œstrogènes et de progestérone stimulée par le placenta de l'embryon qui se substitue alors au CHH inhibé par la double présence d’œstrogènes et de progestérone.


Stimulateurs positifs, rétrocontrôles positif et négatif


Ainsi les cycles sexuels féminins sont régulés par une cascade de contrôles stimulateurs autrement dits positifs lus verticalement et par des rétrocontrôles positif (un seul au moment de l'ovulation) et négatif (2: au début de chaque cycle et en phase lutéale). Cet ensemble de contrôles et de rétrocontrôles forment un système de régulation en boucle que l'on retrouve aussi chez l'homme (et plus généralement chez le mâle des Mammifères).


Aller plus loin dans la révision de ton bac scientifique ?


Retrouve notre cours de SVT sur la régulation du fonctionnement génital mâle




Cette question a été utile ?

Moyenne de 3 sur 5 pour 3 votes.
En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques de vos visites. Lire la politique de confidentialité.