Quelles sont les caractéristiques des espaces productifs industriels français?

Réponse :

Préparation brevet avec notre prof de soutien scolaire en ligne qui te propose ce cours de géographie niveau collège sur les espaces productifs industriels français. 


Carte de la recomposition du paysage industriel


cours de géographie niveau collège sur les espaces productifs industriels français

source : Trendeo et CGET, 2019.


                    Le monde industriel français d’aujourd’hui n’est plus celui des années 1950 ! Il a subi de nombreuses transformations, mutations et reconversions pour s’adapter et permettre à la France de rester une puissance industrielle d’ordre mondial.


I. La Transformation du paysage industriel


                 L’usine est toujours la base de la production industrielle, mais l’aspect de l’usine a considérablement évolué : les cheminées déversant des panaches de fumées polluantes se rencontrent de moins en moins et se limitent à certains secteurs comme la ZIP (zone industrialo-portuaire) du Havre en Seine Maritime ou la raffinerie de Feyzin au sud de Lyon.

On distingue 3 types de paysages industriels qui caractérisent chacun une période de l’histoire industrielle :


- Les friches industrielles héritées de la première révolution industrielle. Ce sont souvent des espaces abandonnés où se dégradent les anciens équipements. Elles concernent principalement les anciennes régions industrielles du Nord et de l’Est où prédominaient les activités minières, sidérurgiques et textiles. La reconversion économique de ces territoires, c’est-à-dire leur adaptation à de nouvelles activités souvent d’ordre touristique et culturel demande beaucoup d’efforts mais connait un certain succès : l’ouverture du musée Pompidou-Metz et celle du Louvre-Lens par exemple.


- Les zones industrielles (zi) en périphérie des villes regroupent depuis les années 1970 diverses entreprises et usines sur de vastes terrains desservis par des infrastructures de transport. Ces espaces ont été conçus à une époque où l’essence était encore bon marché et souvent très à l’écart des lieux d’habitation.


- Les technopôles plus récents installés en zone périurbaine concentrent des activités de haute technologie.

 

II. Vers une nouvelle géographie de l’industrie


                  L’opposition entre une France industrialisée à l’est d’une ligne Le Havre-Marseille et une France de l’ouest sous-industrialisée n’est plus aussi nette qu’il y a 50 ans.

Depuis les années 1960, l’État a entrepris une politique de décentralisation, créé les métropoles d’équilibre (Nantes, Rennes…), développé les axes et moyens de communication ferroviaire et autoroutier pour désenclaver ces régions. L’industrie a donc pu s’installer dans l’ouest de la France.


Mais ce renouveau de dynamisme industriel à l’ouest est aussi le fait du développement des industries de haute technologie.C’est l’essor des technopôles à proximité des grandes villes ou se trouvent :


- une main-d’œuvre qualifiée,

- des universités et IUT (Instituts Universitaires de Technologie),

- des réseaux de communication rapide impulses par l’État. Ex : Nice.


Les pôles de compétitivité sont caractéristiques de la métropolisation des activités industrielles.

Nombre d’activités industrielles se sont déplacées vers le littoral (sidérurgie sur l’eau, pétrochimie…) ou arrivent plus facilement les matières premières (minerai de fer, hydrocarbures…). Ex : Dunkerque. L’explosion du commerce mondial par conteneur explique également cette évolution.

Les régions d’industrialisation ancienne connaissent et subissent une crise plus ou moins forte selon leur localisation mais la reconversion est en marche pour certaines d’entre elles…

Cette question a été utile ?

Moyenne de 5 sur 5 pour 3 votes.
En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques de vos visites. Lire la politique de confidentialité.