Comment réussir le sujet de bac histoire « L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale »?

Réponse :

Dans ce corrigé de baccalauréat, votre E-prof d'histoire en ligne se penche aujourd'hui sur l'un des sujets 2016 du bac L et ES.


Sujet de ce bac 2016 : « L’historien et les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale »


Les définitions et les dates à mobiliser pour saisir le sujet


  1. L’historien est un spécialiste de histoire, il mène une enquête (du grec στωρ « historia » = enquête). Ses outils sont les sources documentaires écrites et orales. Son but est de se rapprocher de la vérité des faits et de proposer une explication du passé. Mais il parle à une époque donnée et il pose à ses recherches les questions de son temps. Par conséquent, sa vision est partielle et partiale.
  1. Par «  mémoires » (au pluriel), il faut entendre l’ensemble du vécu, des souvenirs, des traumatismes… des différents groupes d’individus lors de la guerre (juifs, Tziganes, homosexuels, gaullistes, communistes, « malgré nous »…). Les mémoires sont partielles, subjectives et ont un besoin de reconnaissance. Les expressions « lieu de mémoire » et « devoir de mémoire » sont liées au contexte de reconnaissance des mémoires.
  1. Le « et » est fondamental, car il questionne le rapport entre l’historien et les mémoires. Il est l’élément qui permet de trouver une problématique. Les questions à se poser sont : Comment l’historien traite-il les mémoires ? Comment l’émergence de nouvelles mémoires remet-elle en cause le travail de l’historien ?
  1. Quelques dates utiles : 1945 : grande commémoration au Mont-Valérien, 1951-1953 : lois d’amnistie, 1964 : transfert des cendres de Jean Moulin au Panthéon, 1990 : loi Gayssot contre le négationnisme, 1995 : Jacques Chirac reconnaît la responsabilité de l’Etat français dans la déportation des juifs.
  1. Le vocabulaire à utiliser : Shoah, négationnisme, lois mémorielles, résistancialisme.
  1. Historien à évoquer : Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet, Pierre Nora, Henry Rousso.

Corrigé bac histoire : type de plan à utiliser


Bien que dans l’intitulé du sujet, il n’y a pas de bornes chronologiques, il est clair que l’historien n’a pas le même rapport aux mémoires en 1945 et en 2016. Aussi, le sujet invite à opter pour un plan à la fois chronologique et thématique.

Corrigé bac histoire : type de plan à utiliser Le général de Gaulle descendant les Champs Elysées lors de la libération de Paris en août 1944.

Proposition de plan


  1. Une mémoire résistancialiste (1945-1969)
    1. Des Français divisés au sortir des « années noires »
    2. Réconcilier les Français en occultant le passé
    3. De Gaulle

  2. Des mémoires plurielles reconnues (depuis 1969)
    1. Le réveil de la mémoire juive
    2. La responsabilité du régime de Vichy
    3. L’Etat commémorant

       3. L’historien sollicité
  1. Les procès
  2. Les lois mémorielles
  3. Le travail de l’historien

Cette question a été utile ?

Moyenne de 4 sur 5 pour 3 votes.