Comment réussir l’introduction d’un commentaire composé´pour le bac de français ?

Réponse :

Pour bien réussir l’introduction d’un commentaire composé de français, il faut suivre une progression bien spécifique en 5 étapes. 


Préparation bac français : à partir d'un texte de du Bellay, ton prof de soutien scolaire en ligne te donne tous les conseils pour réussir l’introduction d’un commentaire composé.


Les 5 étapes de l'introduction


  1.   amorcer le texte à étudier ;
  2.   situer le texte dans l’oeuvre dont il est extrait ;
  3.   présenter le texte du point de vue du fond et de la forme ;
  4.   dégager une problématique littéraire
  5.   proposer un plan d’analyse


Il est recommandé de bien respecter cette organisation progressive allant du général au particulier car c’est le premier contact que le professeur va avoir avec votre travail. La première impression est toujours cruciale ! Soignez donc vos introductions. Pour mémoriser ces 5 étapes et comprendre comment elles fonctionnent en détail, nous allons utiliser le moyen mnémotechnique de l’ASPPP (Amorce, Situation, Présentation, Problématique, Plan) et un texte de du Bellay, extrait du recueil Les Antiquités de Rome (1558).


du bellay


Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome,
Et rien de Rome en Rome n’aperçois,
Ces vieux palais, ces vieux arcs que tu vois,
Et ces vieux murs, c’est ce que Rome on nomme.

Vois quel orgueil, quelle ruine et comme
Celle qui mit le monde sous ses lois
Pour dompter tout, se dompta quelquefois,
Et devint proie au temps, qui tout consomme.

Rome de Rome est le seul monument,
Et Rome Rome a vaincu seulement.

Le Tibre seul, qui vers la mer s’enfuit,
Reste de Rome. Ô mondaine inconstance !
Ce qui est ferme est par le temps détruit,
Et ce qui fuit au temps fait résistance.

Cité d’après l’Anthologie de la poésie française du XVIe siècle, Paris, Gallimard, coll. NRF Poésie, pp. 248-249.


A comme Amorce / Accroche (phase 1)


Toute introduction de commentaire composé doit commencer par une phase d’amorce ou accroche. C’est une entrée en matière nécessaire qui peut par exemple s’appuyer sur le contexte littéraire de l’époque pour préparer la situation de l’extrait à étudier (phase 2) et sa présentation (phase 3). Il faut faire preuve d’un peu d’originalité pour entrer dans le devoir et éviter les formules convenues du type “du Bellay est un célèbre poète du XVIe siècle, connu notamment pour son recueil Les Antiquités de Rome”. L’amorce doit déjà anticiper la manière dont vous allez lire le texte dans votre commentaire et doit constituer un signal fort lancé à votre examinateur pour capter son attention. Exemple :

Au siècle de la Renaissance et de l’Humanisme, le groupe des poètes de la Pléiade se donne pour mission d’enrichir la langue française afin d’égaler le latin et le grec, imiter et dépasser les auteurs antiques tout en imposant de nouvelles formes poétiques, comme Joachim du Bellay lorsqu’il publie Les Antiquités de Rome, en 1548, à son retour d’Italie : parti avec l’enthousiasme de découvrir la cité antique, il connaît la déception car Rome n’est plus que ruines et la société qu’il y côtoie que paraître, hypocrisie et ambition.


S comme Situation de l’extrait à commenter (phase 2)


Suivant logiquement l’amorce, la phase 2 doit situer précisément le passage dans l’oeuvre dont il est extrait. Ne vous contentez pas des formules convenues et expéditives comme “cet extrait est situé au début du recueil”. Essayez de caractériser la situation :

Le sonnet « Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome » est le troisième des Antiquités de Rome dont le titre entier laisse présager les thèmes majeurs du recueil : la gloire et le déclin de Rome : Les Antiquités de Rome, contenant une générale description de la grandeur, et comme une déploration de sa ruine, plus un songe ou vision sur le même sujet.


P comme Présentation du passage et de ses enjeux (thème, genre, registre) (phase 3)


Dans cette troisième étape, il s’agit de présenter le texte à étudier en précisant son/ses thème(s), genre(s), registre(s). Montrez à votre lecteur que vous êtes déjà dans une démarche de caractérisation du texte et non pas seulement de reformulation ou de résumé de son contenu. Il ne s’agirait pas ici de se contenter de dire, par exemple, que “ce poème évoque le désenchantement du poète qui visite Rome”, mais plutôt :

À travers un sonnet composé de décasyllabes dont le fond et la forme rappellent les épigrammes antiques, le poète humaniste évoque sur un mode élégiaque le passé glorieux de la Rome antique en l’opposant à la Rome contemporaine.

Nous avons ici caractérisé le thème : le passé glorieux de Rome opposé à la Rome contemporaine ; le genre : un poème – sonnet – épigramme ; le registre : élégiaque.


P comme Problématique (phase 4)


La formulation de la problématique est le point difficile de l’introduction du commentaire composé. Alors qu’elle peut paraître plutôt évidente pour une dissertation, puisque le sujet pose nécessairement “problème”, cela n’est pas forcément le cas pour l’explication d’un texte littéraire. Partez du principe que le texte qu’on vous donne à étudier “pose problème”, ou, pour le dire à la manière de Roland Barthes : le texte est une question à laquelle le lecteur apporte sa réponse. La problématique est alors simplement la reconstitution de la question que le texte pose au lecteur. Cela n’aide pas forcément, mais c’est déjà un point de départ. Pour être plus concret : considérez que la problématique dans un commentaire est une formulation synthétique des enjeux majeurs du texte. En somme, pour faire votre problématique, formulez une phrase synthétique qui fera comprendre à votre lecteur où vous voulez en venir dans votre lecture. Exemple :

Ainsi on pourra se demander comment du Bellay, à travers cette opposition entre l’idéal et la triste réalité, propose une réflexion plus profonde sur le caractère éphémère des civilisations.


P comme plan (phase 5)


La dernière étape de l”introduction est celle de l’annonce du plan. Le plan doit servir de guide à votre lecteur et lui indiquer comment vous allez lire le texte. Qu’il soit en 2 ou 3 parties, pour être sûr de le réussir, il faut qu’il soit progressif et procède par niveaux d’analyse, en partant de ce qui est le plus évident dans le texte pour aboutir à ce qui l’est le moins. De plus, il faut éviter de donner au lecteur l’impression que vous superposez des parties qui ne s’enchaînent pas logiquement. Ne faites pas des listes mathématiques : “dans un premier temps nous verrons que, dans un deuxième temps nous verrons que, etc.” Un plan bien formulé est un plan entièrement rédigé, en une phrase de préférence et qui marque les différentes étapes en utilisant des connecteurs logiques ou des signes de ponctuation. Par exemple :

 

Grâce à l’image du désenchantement du poète face à la Rome contemporaine et sa lamentation sur les ruines de la Rome antique, la ville devient un motif poétique qui traverse les époques depuis l’évocation de son passé glorieux jusqu’à sa décadence persistante, permettant à du Bellay de réfléchir plus généralement à la question de la vanité du monde et de la fuite du temps.

 

Soit pour schématiser :

  1. La déception du poète
  2. La ville comme motif poétique
  3. La vanité du monde et la fuite du temps


Voilà donc notre proposition d’introduction pour ce texte :


Au siècle de la Renaissance et de l’Humanisme, le groupe des poètes de la Pléiade se donne pour mission d’enrichir la langue française afin d’égaler le latin et le grec, imiter et dépasser les auteurs antiques tout en imposant de nouvelles formes poétiques, comme Joachim du Bellay lorsqu’il publie Les Antiquités de Rome, en 1548, à son retour d’Italie : parti avec l’enthousiasme de découvrir la cité antique, il connaît la déception car Rome n’est plus que ruines et la société qu’il y côtoie que paraître, hypocrisie et ambition. À ce propos, le texte qu’il nous est demandé d’analyser, « Nouveau venu, qui cherches Rome en Rome », est le troisième des Antiquités de Rome dont le titre entier laisse présager les thèmes majeurs du recueil : la gloire et le déclin de Rome : Les Antiquités de Rome, contenant une générale description de la grandeur, et comme une déploration de sa ruine, plus un songe ou vision sur le même sujet. À travers un sonnet composé de décasyllabes dont le fond et la forme rappellent les épigrammes antiques, le poète humaniste évoque sur un mode élégiaque le passé glorieux de la Rome antique en l’opposant à la Rome contemporaine. Ainsi on pourra se demander comment du Bellay, à travers cette opposition entre l’idéal et la triste réalité, propose une réflexion plus profonde sur le caractère éphémère des civilisations. Pour répondre à cette question, nous verrons que grâce à l’image du désenchantement du poète face à la Rome contemporaine et sa lamentation sur les ruines de la Rome antique, la ville devient un motif poétique qui traverse les époques depuis l’évocation de son passé glorieux jusqu’à sa décadence persistante, permettant à du Bellay de réfléchir plus généralement à la question de la vanité du monde et de la fuite du temps.


On ne vous reprochera jamais de faire une introduction un peu longue comme celle-ci, si elle respecte la progression en 5 étapes ASPPP et si elle est équilibrée par rapport à l’ensemble du devoir, et surtout par rapport à la conclusion qui devra être d’égale longueur.


Retrouve ici tous nos conseils pour réussir la conclusion du commentaire composé

Cette question a été utile ?

Moyenne de 4 sur 5 pour 5 votes.
En poursuivant votre visite sur ce site, vous acceptez l'utilisation de traceurs pour réaliser des statistiques de vos visites. Lire la politique de confidentialité.