Révisions baccalauréat avec ce sujet bac SVT 2017 au Liban. Pistes de correction avec Philippe, notre E- prof de soutien scolaire SVT.

corrigé sujet bac SVT 2017

PARTIE 1

Il s'agit de rassembler les indices géologiques témoins de la seule collision inter-continentale. La réponse est donc plutôt courte d'où la présence d'un QCM qui vient compléter cette première partie.

Introduction. La collision correspond à l'affrontement de deux continents de même densité initialement séparés par un océan. Elle se traduit donc par la fermeture d'un océan et par l'empilement de fragments (= écailles) des deux continents les uns sur les autres. Deux indices majeurs témoignent de cette collision et concernent la seule croûte continentale : son épaississement et son raccourcissement.

I) L'épaississement crustal.

A) Des reliefs positifs en surface

Lors de la collision, la lithosphère continentale, sous la contrainte de compression (= mouvement de convergence) va se fracturer et donner naissance à des écailles crustales qui s'empilent les unes sur les autres et donnent naissance au relief positif

B) Des reliefs négatifs en profondeur: les racines crustales

Au niveau des Alpes par exemple, le Moho (limite entre croûte et manteau) est beaucoup plus profond que d'habitude, il peut atteindre 50 km. Cet enfoncement du Moho correspond à un épaississement de la croûte en profondeur formant la racine crustale, ce qui répond au principe de l'isostasie : une abondance de matériaux légers en altitude est compensée par une épaisseur importante des mêmes matériaux en profondeur de telle sorte que la surface de compensation supporte la même pression en tous ses points.

C) Conséquences minéralogiques.

L'empilement des écailles crustales génèrent de très fortes pressions qui métamorphisent les roches profondes faisant apparaître des minéraux de haute pression (grenat par exemple) voire des roches d'anatexie c'est-à-dire issues d'une fusion partielle de certaines zones de roches continentales (granite d'anatexie par exemple).

II) Le raccourcissement crustal.

Il est caractérisé par:

  • les failles inverses, témoins du mouvement de compression ;
  • les chevauchements et les nappes de charriage qui mettent souvent en contact des formations géologiques d'âge très différent ;
  • les plissements, excellents témoins du raccourcissement puisqu'ils sont faits de formations géologiques initialement sub-horizontales, aujourd'hui observables sous forme plissée, donc raccourcie.

 

Conclusion. Un schéma est le bienvenu, ce qui n'empêche pas un candidat d'illustrer le (ou les deux) paragraphe(s) précédent(s).

Schéma sur les colisions, sujet bac SVT 2017 au Liban

QCM Bac SVT

Une seule réponse est à fournir sans aucune justification

corrigé QCM bac SVT 2017

1 – b) ; 2 – b) ; 3 – d).

PARTIE 2 : EXERCICE 1

sujet bac SVT 2017

Cet exercice ne demande pas un développement très long : il suffit de donner la réponse en argumentant de la façon la plus pertinente.

- D1 agglutine avec les anticorps anti-A et anti-B (doc.2b), ce qui implique que ses hématies portent à la fois les antigènes (= marqueurs membranaires) A et B, preuve qu'il est de groupe AB (doc. 1)

- D2 agglutine avec aucun des anticorps (doc. 2b), ce qui implique que ses hématies sont dépourvues d'antigènes, preuve qu'il est de groupe O (doc.1).

- R agglutine avec les seuls anticorps anti-A (doc. 2b), ce qui implique que ses hématies portent les antigènes A, preuve qu'il est de groupe A (doc.1)

Pour les transfusions possibles, il faut se référer au doc. 1 qui indique les anticorps sériques naturellement présents dans les différents groupes.

- D2, de groupe O possède les deux types d'anticorps sériques tandis que ces hématies ne portent aucun antigène, ce qui en fait un donneur d'hématies à tous les autres groupes : il est donneur universel. Mais il ne peut recevoir que des hématies de groupe O.

- D1, de groupe AB ne possède aucun anticorps sérique, ce qui implique qu'il peut recevoir les hématies de tous les autres groupes : il est receveur universel. Mais il ne peut donner ses hématies qu'à des individus de groupe AB.

- R, de groupe A possède les anticorps sériques anti-B : il ne peut donc recevoir que des hématies de groupe A et des hématies de groupe O. Il ne peut lui-même donner ses hématies qu'à des individus de groupe A et AB.

 

PARTIE 2 : EXERCICE 2 non spécialiste.

La réponse attendue doit privilégier d'abord l'argumentation tirée des documents et distribuer à bon escient les connaissances les plus pertinentes. Il ne s'agit pas de transformer cet exercice en « partie 1 bis » en débitant un cours !

En gras : l'apport de connaissances toujours parcimonieux

Introduction. L'alimentation d'une population humaine croissante nécessite de produire des aliments  qui ont des intérêts nutritionnels mais aussi agricoles. C'est le cas pour la Tomate que différentes techniques permettent de rendre plus attrayante pour le producteur (récolte, maturation) et pour le consommateur (taille, maturation).

I) La sélection empirique (ou massale). Le doc.1 montre que si le fruit de la tomate sauvage est petit, l'Homme a su sélectionner des fruits plus charnus donc plus lourds et plus riches en graines. Ce qui peut être effectuer en privilégiant la récolte des fruits intéressants, d'abord naturellement rares, puis en semant exclusivement leurs propres graines.

II) L'hybridation entre variétés de tomates porteuses de caractères utiles. Le doc. 2 montre un exemple de croisements entre deux variétés qui, à elles deux, portent deux caractères intéressants : la maturation ralentie et la récolte sans pédoncule (jointless). Le croisement de A avec B montre que si le caractère « maturation ralentie » est dominant, le caractère « jointless » ne l'est pas. Or, on souhaite regrouper dans une même variété ces deux caractères. D'où le croisement de ces  hybrides F1 avec leur parent A qui porte le caractère « jointless ». Ce nouveau croisement fournit alors une proportion de tomates qui cumulent « jointless » et « maturation ralentie ». Ce sont leurs graines qui seront alors semées et les nouveaux pieds obtenus seront fécondés uniquement entre eux.

III) L'utilisation du génie génétique (= biotechnologies). Le doc. 3 montre que pour un fruit normal, sa propre production d'éthylène (qui atteint son pic 35 jours après la pollinisation) grâce à l'enzyme ACC oxydase, assure sa maturation qui va jusqu'au pourrissement libérant ses graines. Cette auto-production d'éthylène est désavantageuse pour le commerce de la tomate, d'où l'idée de l'inhiber par génie génétique : le transgène introduit dans l'espèce 1345-4 produit un ARNm complémentaire de celui à l'origine de l'ACC oxydase de telle sorte que par hybridation, l'ARNm de l'ACC oxydase est bloqué, ce qui inhibe la production de l'enzyme, et donc celle de l'éthylène : les fruits transgéniques ne produisent plus d'éthylène : doc. 3a. Ainsi les tomates sont récoltées « vertes », transportées et seulement placées dans une enceinte avec éthylène avant leur commercialisation.

 

Conclusion. En utilisant plusieurs techniques, l'Homme peut donc créer de nouvelles variétés et les optimiser c'est-à-dire leur conférer des caractères favorables à leur culture, à leur commercialisation et à leur consommation.

 

PARTIE 2 : EXERCICE 2 spécialiste.

 

La réponse attendue doit privilégier d'abord l'argumentation tirée des documents et distribuer à bon escient les connaissances les plus pertinentes. Il ne s'agit pas de transformer cet exercice en « partie 1 bis » en débitant un cours !

En gras : l'apport de connaissances toujours parcimonieux.

 

 

Introduction. De nombreuses produits d'utilisation courante sont issus de l'exploitation par l'Homme de  l'activité métabolique de micro-organismes. C'est ainsi le cas par exemple du cidre issu de la transformation de certains constituants du jus de pomme par les levures, mais aussi du vinaigre, obtenu par la transformation de l'alcool du cidre par des bactéries.

 

  1. I) Observations : comparaison des compositions du jus de pomme et du vinaigre de cidre : doc. 1. Si tous  les milieux restent aqueux (87%), on constate que la teneur en glucides est divisée par près de 16 entre le jus initiale et le vinaigre final, et qu 'apparaissent de l'éthanol dans le cidre (+ 3,2 g) qui disparaît dans le vinaigre (- 3,14 %) et de l'acide acétique (+ 5g) dans le vinaigre seul. A l'inverse, lipides et protéines restent à un taux constant de 0,1 %. Cette succession de matière organique laisse pense que les glucides ont été transformés en éthanol puis en acide acétique grâce à des êtres vivants.

 

  1. II) La production d'éthanol par les levures : la fermentation alcoolique: doc. 2 et 3. On observe que les levures consomment d'abord le dioxygène du milieu pendant 3,5 min, tandis que le dioxyde de carbone garde une concentration à peu près constante et l'éthanol est absent. Elles vivent donc d'abord en aérobiose, c'est-à-dire en présence de dioxygène, en utilisant ce gaz dans leurs mitochondries, abondantes (doc. 3 à droite), et siège de la respiration qui oxyde la matière organique trouvée dans les glucides du jus initial.

Puis, alors que le dioxygène a totalement disparu, les levures changent de métabolisme : en plus de 6,5 min, le dioxyde de carbone passe de 0,07 mM/L à plus de 0,55 mM/L et l'éthanol dépasse 0,45 g/L. Les levures vivent maintenant en anaérobiose, ce qui implique qu'elles oxydent partiellement les glucides du jus, sans mitochondries (doc. 3 à gauche). Ce qui les conduit à rejeter un déchet organique qu'est l'éthanol qui va caractériser le cidre avec ses 3,2 % d'éthanol.

III) Le passage au vinaigre : la fermentation acétique : doc. 4. La mère du vinaigre est riche en bactérie dont la voie métabolique est la fermentation acétique, aérobie. Or, ce métabolisme utilise l'éthanol pour fabriquer l'acide acétique. Donc, les bactéries de la mère du vinaigre oxydent l'éthanol du cidre pour amener au vinaigre riche de 5 % d'acide acétique.

 

Conclusion. Un schéma récapitulatif peut être le bienvenu.

schéma formule vinaigre pour le bac SVT

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *