Soutien scolaire SVT, BenA l'occasion de la fête de la science, Benoît vous propose ce cours de SVT en ligne niveau lycée /première S et terminale S sur Crispr-Cas9. Ne vous crispez pas et restez jusqu'au bout !

Comme vous pourrez le lire ici, la thérapie génique est une technique qui existe depuis quelques années et qui permet de soigner différentes maladies dont des maladies génétiques héréditaires qui, jusque là, étaient souvent incurables.

Le Crispr-Cas9 (à vos souhaits !), c’est quoi ?

Avant tout, il faut comprendre que la thérapie génique se base sur l’intégration d’un allèle sain au sein du génome défectueux d’une cellule. Cela passe nécessairement par la réalisation d’une coupure au sein de la molécule d’ADN, puis de l’insertion de l’allèle sain et enfin d’une « soudure » entre l’allèle apporté et la molécule d’ADN.

manipuler l'ADN : couper coller moléculaire

Pour cela, les scientifiques disposaient jusque là de nombreux « outils moléculaires » peu précis comme des nucléases à doigts de zinc (à vos souhaits ! Pensez à vous soigner !).

Le Crispr-Cas9, c’est quoi ?

Cette méthode, peu précise, pouvait donc occasionner de nombreuses nouvelles mutations au sein du génome de la cellule que l’on souhaitait modifier et soigner.

Mais ça…c’était avant…

En 2005, les scientifiques découvrent comment certaines bactéries se « vaccinent » contre certains virus. Rappelons qu’un virus ne peut se multiplier qu’au sein d’une cellule hôte en insérant son propre ADN au sein de la cellule hôte ce qui oblige cette dernière à fabriquer ensuite d’autres virus.

Lors des différentes étapes de ce « piratage biologique », le virus fabrique de l’ARN (une molécule informative dérivée de l’ADN mais ne possédant qu’une seule chaîne, complémentaire de l’ADN).

Exemple du cycle viral du VIH sur une cellule humaine

Exemple du cycle viral du VIH sur une cellule humaine

Ces bactéries se sont avérées capables de conserver ces ARN et de l’associer à une protéine : la fameuse Cas9). Ce complexe Cas9-ARN viral est alors capable de détecter la présence d’un nouvel ADN viral (par complémentarité de l’ARN et de l’ADN) lors d’une nouvelle infection et de le détruire grâce à l’activité enzymatique de Cas9 chargée de découper l’ADN en morceaux.

modélisation de la protéine Cas9 combinée avec son ARS guide

Cette réaction est donc spécifique des virus rencontrés par la bactérie d’où la notion de vaccination.

En 2012, les chercheurs parvinrent à fabriquer leur propre protéine Cas9 qu’ils pouvaient associer à différents ARN leur permettant ainsi de cibler précisément les zones de l’ADN à couper pour permettre l’insertion des allèles sains.

modification du gêne avec Crispr-Cas9

Cette technique s’est aussi avérée plus rapide, peu coûteuse et plus simple à tel point que des étudiants de seconde année de master (bac+5) peuvent préparer ces nouveaux « ciseaux moléculaires »

Une thérapie génique plus que précoce

Grâce à la technique Crispr-Cas9, il est donc possible d’apporter précisément des allèles sains dans une cellule afin d’y remplacer des allèles défectueux et donc de corriger un défaut, une maladie…

Puis les chercheurs eurent l’idée de faire disparaître la maladie avant même la naissance.

Il suffit pour cela d’agir directement sur les cellules de l’embryon à un stade très précoce.

La correction apportée se répercutera sur l’ensemble de l’organisme car le nouvel allèle sera répliqué comme le reste du génome de mitoses en mitoses dans toutes les cellules de l’organisme.

En d’autre termes : fini les maladies génétiques !

Sauf que cela n’est pas sans poser quelques problèmes.

En effet, si certains essais ont donné des résultats valables sur des animaux aux stades adultes (des chiens ont retrouvé la vue) ou embryonnaires (des cochons sont modifiés pour nous fournir en organes de secours), les manipulations sur embryons humains posent de nombreux problèmes moraux et bioéthiques.

As-t-on réellement le droit de modifier le génome d’un individu à naître ?

Quelles dérives pourraient apparaître ?

Diras-t-on un jour à une future mère :

  • « C’est une fille madame !
  • Ah mince, nous voulions un garçon, que peut-on faire ?
  • Ne vous inquiétez pas, une petite injection et nous allons vous ajouter le gène donnant le sexe masculin ! C’est courant aujourd’hui et rembourser par la sécurité sociale ! »

Il s’agit donc d’une voie ouverte à l’eugénisme (volonté « d’améliorer » l’être humain sur des critères subjectifs : couleur des yeux, couleur de la peau…) qu’aurait fortement apprécié un petit brun moustachu disparu en 1945 à Berlin…

Ces problématiques morales, philosophiques voire religieuses n’ont pas empêché certaines équipes chinoises et américaines de réaliser des tests sur embryons humains dont le développement a été interrompu.

Pour conclure, la technique Crispr-Cas9 est un outil formidable pouvant permettre de soigner durablement voire de faire disparaître de nombreuses maladies génétiques.

C’est aussi un outil inquiétant puisqu’il permet à l’homme, plus que jamais, de manipuler la nature même du vivant à des fins pas toujours très raisonnables…

Retrouvez nos cours de SVT en ligne dans notre portail de soutien scolaire

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *