Pierre notre E-prof de soutien scolaire en ligne propose ce cours de géographie niveau lycée sur les aléas climatiques, les risques et les catastrophes naturelles, thème au programme de seconde.

Commençons par un mini quiz pour ce cours de géographie en ligne

cours de géographie sur les aléas climatiques risques et catastrophes

En observant l’image, quel événement a bien pu se passer ?

  1. Un ouragan
  2. Un lahar (coulée de boue)
  3. Une explosion d’une usine de produits chimiques

Réponse : un lahar, une coulée de boue, d’origine volcanique.  Le lahar de 1985 en Colombie a été une catastrophe majeure causant 25.000 morts et 4.500 blessés.

Dans quels cas doit-on parler d’aléa, de risque ou de catastrophe ?

Dans quels cas doit-on parler d’aléa, de risque ou de catastrophe ?

L’aléa est la probabilité d’un événement

Un aléa, conformément à son étymologie (hasard) est un phénomène (naturel ou technologique) plus ou moins probable et potentiellement dangereux. Aléatoire, il est difficilement prévisible et constitue une menace. Par exemple, l’aléa mouvement de terrain (cf. schéma, image 1).

La vulnérabilité

La vulnérabilité désigne la sensibilité d’un groupe humain à un aléa. (Cf. schéma, image 2).

Risque = aléa x vulnérabilité

Un risque résulte donc de la présence d’un aléa et d’enjeux (humains, économiques, environnementaux) sur un même lieu. On parle de risque majeur lorsqu’il y a un nombre de victimes et de dommages considérables et que les capacités de réaction des pouvoirs publics est dépassée. (Cf. schéma, image 3).

Typologie de risques :

  • Les risques naturels (séismes, inondations, avalanches, ouragans, cyclones…)
  • Les risques technologiques (pollutions chimiques, nucléaire, marée noire, incendies…)
  • Les risques sanitaires (épidémies, pandémies)

A partir de quand peut-on parler de catastrophe ?

Lorsque l’événement se produit et affecte un groupe humain, il faut alors parler de catastrophe majeure. Il ne faut cependant pas confondre une catastrophe majeure et un événement majeur. Par exemple, un mouvement de terrain qui se produit en zone inhabitée est un événement majeur, mais ce n’est pas une catastrophe majeure. En revanche un mouvement de terrain qui détruit des habitations et cause des victimes est une catastrophe majeure (Cf. schéma, image 4).

La notion de risque, une notion relative

Pierre, professeurs de soutien scolaire histoire géographie

En fonction des niveaux de développement des sociétés les degrés de vulnérabilité et d’expositions varient. En effet les pays développés ont les moyens de mettre en œuvre des mesures de prévention et de protection plus adaptés que les pays en développement ou les pays les moins avancés. Par exemple en France, les PPR (Plan de Prévention des Risques) qui existent depuis 1995 pour chaque commune soulignent l’intérêt et l’application dans une société développée du principe de précaution et de la responsabilité des pouvoirs publics à l’égard des citoyens dans la gestion des risques.

Pour aller plus loin dans ce cours de soutien scolaire géographie en ligne, retrouvez notre article : quand le climat bouleverse l'histoire.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à la question suivante *